Produit sur commande, merci de nous contacter

Médaille Evadés Bronze Doré


DEMO00EVADE

La médaille honore les militaires et les civils,français ou étrangers,prisonniers de guerre,auteurs d’actes d’évasion ou de fuites,à partir de geôles ou de camps ennemis,pour les enrôlés de force,des armées ou des rangs ennemis.

La médaille se décline en Ordonnance et Réduction.

Elle existe en bronze. 

Le revers comporte une couronne de feuilles de chêne avec l’inscription Médaille des Evadés.

Plus de détails

Livraison gratuite...

La livraison est offerte pour toutes commande de plus de 100.00 €

avec Livraison offerte - Zone(s) France uniquement (+infos)

39,00 €

La Médaille des Evadés est un Titre de Guerre, et constitue une référence privilégiée lors des candidatures à la Médaille Militaire ou aux Ordres Nationaux que sont la Légion d’Honneur et l’Ordre National du Mérite. 

CONDITION D’OBTENTION

Nul ne peut prétendre au port de la Médaille Evadés, s’il a été postérieurement à son évasion, l’objet d’une condamnation, sans sursis pour faits qualifiés « crimes » par le code pénal ou le code la justice militaire.

La Médaille des Evadés est considérée comme un titre de Guerre lors de l’examen des dossiers de candidature à un grade dans la légion d’honneur, la Médaille Militaire ou l’Ordre National du mérite.

GUERRE 1870 - 1871

 Les prisonniers de Guerre Evadés pendant le conflit 1870-1871.

GUERRE 1914 - 18

Les militaires et anciens militaires, prisonniers de guerre, qui se sont évadés, entre le 2 août 1914 et le 1er novembre 1918.
Les femmes ou jeunes filles françaises ayant accompli des actes d’évasion, sans qu’elles aient à apporter la preuve qu’elles se sont mises à la disposition de l’autorité militaire française ( avec citation sans croix de guerre ).
A titre posthume, les militaires ou civils qui ont été tués ou sont décédés des suites de blessures reçues au cours d’une évasion.
Les étrangers évadés avec des Français ou si, évadés eux-mêmes, il est notoire qu’ils ont favorisé l’évasion de Français ( avec citation sans croix de guerre ) ;
Peuvent exceptionnellement être admis à faire valoir leur droit à la médaille :

  – les Alsaciens ou les Lorrains qui n’étaient pas encore ou n’étaient plus d’âge mobilisable, mais n’avaient pas été appelés sous les drapeaux par l’autorité allemande ;

  – les Alsaciens ou les Lorrains qui ont quitté l’Alsace-Lorraine entre le 28 juillet et le 2 août 1914 ;

  – les Alsaciens ou les Lorrains qui, blessés au cours de leur évasion, sont restés dans un état d’inaptitude à tout service jusqu’au 1er novembre 1918, s’il ressort de l’enquête qu’ils avaient eu l’intention de se mettre ultérieurement à la disposition des autorités militaires françaises ;

  – les prisonniers civils internés en Allemagne et les habitants des régions occupées qui, blessés au cours de leur évasion, sont restés dans un état d’inaptitude à tout service jusqu’au 1er novembre 1918, s’il ressort de l’enquête qu’ils avaient eu l’intention de se mettre ultérieurement à la disposition des autorités militaires françaises ;

  – les Alsaciens ou les Lorrains, prisonniers civils et habitants des régions occupées qui, ayant tenté de s’évader, furent repris et condamnés pour ces faits par les autorités allemandes ( avec citation sans croix de guerre ).

GUERRE 1939 - 1945

1. Les militaires et anciens militaires, prisonniers de guerre, qui se sont évadés, entre le 2 septembre 1939 et le 8 mai 1945 ( date reportée au 15 août 1945 pour le théâtre d’opérations d’Extrême-Orient ).

2. Les Alsaciens et Lorrains incorporés de force dans l’armée allemande et échappés de ses rangs si, restés en pays annexé ou encore occupé par l’ennemi, ils ont fait partie activement d’une organisation de Résistance ou si, après franchissement d’un front de guerre ou d’une ligne douanière, ils ont rejoint les armées alliées.

3. Les Alsaciens et Lorrains qui se sont évadés d’Alsace et de Lorraine pour se soustraire à l’incorporation de force dans la Wehrmacht ou au service obligatoire du travail, si leur évasion a comporté le franchissement clandestin et périlleux des limites de leurs provinces et s’ils ont ensuite soit milité dans la Résistance, soit servi dans une unité combattante ou en opérations.

4. Les étrangers, dans les mêmes conditions qu’aux Français, s’ils combattaient dans l’armée française ou dans des formations de la Résistance française , lors de leur capture ou de leur arrestation ou si, évadés d’un territoire ennemi ou occupé ou contrôlé par l’ennemi, l’évasion comportant le franchissement clandestin et périlleux d’un front de guerre terrestre ou maritime ou d’une ligne douanière, étant entendu que les lignes de démarcation tracées en France ne sont pas considérées comme lignes douanières, ils ont rejoint une formation de l’armée de Libération. 

Dans des cas exceptionnels et compte tenu des conditions dans lesquelles s’est produite l’évasion, l’attribution de la Médaille des Évadés peut être accompagnée d’une citation comportant l’attribution de la Croix de Guerre 1939-1945.

HISTOIRE

La requête de la loi sur la Création d’une Médaille des Evadés, par le député Marcel Plaisant est satisfaite le 20 Aout 1926. La médaille commémore les actes d’Evasion des prisonniers de guerre ainsi que des population d’Alsace-Lorraine et des territoires occupés ( à partir du décret du 7 avril 1927). Son attribution pour la guerre 14-18 est soumise à l’avis d’une commission interministérielle siégeant au ministère de la Guerre, qui décerne, à titre militaire, près de 16 000 Médaille accompagnées de citation permettant l’attribution de la Croix de Guerre 1914-1918 ou TOE.

L’ordonnance du 7 janvier 1944 étend son attribution, après avis d’une commission, pour les actes et tentatives d’Evasion, de militaires ou de civils, pendant la Guerre 1939-1945. Au 1er Janvier 1992, l’on dénombre ainsi 38 976 médailles attribuées au titre de ce conflit.

DATE EXACTE

La Médaille Evadés est créé le 20 Août 1926.

EVENEMENT 

La médaille a été accordée aux évadés de la seconde guerre mondiale par une ordonnance du 7 janvier 1944. Son attribution a été arrêtée en 1968, avant d'être rouverte en 1992, mais uniquement pour des faits d'évasion remontant à la seconde guerre mondiale.

La médaille des évadés est considérée comme un titre de guerre. 

PERSONNAGE

En 1925, le député Marcel Plaisant dépose auprès de la chambre des députés et au nom des associations d’Evadés de la Guerre de 14-18, une proposition de la loi visant à créer une décoration particulière qui entraine l’attribution d’une croix de guerre au profit des évadés.

DECRET

Le décret du 20 Août 1926. 

  • Type Ordonnance
  • Diamètre 30 mm
  • Année de Sortie 20 Août 1926
  • Matière Bronze
  • Ruban Le ruban est de couleur verte avec trois raies verticales orange, la centrale ayant une largueur de 6 mm et les latérales de 2 mm.
  • Face La face se trouve l’effigie de la République couronnée de feuilles de chêne et de laurier, entourée de la légende République Française.
  • Revers Le revers se trouve une couronne de feuilles de chêne entourant l’inscription « Médaille des Evadés ».

30 autres produits dans la même catégorie